Les nichoirs artificiels


Installer son nichoir

Il faut respecter la notion de territoire des oiseaux et ne pas associer plusieurs nichoirs trop proches les uns des autres.

Le nichoir accueillera des passereaux cavernicoles en fonction du diamètre de l'orifice.

Mis en place début janvier, vous ferez le bonheur des sédentaires (mésanges, sittelle...).

En revanche, si le nichoir est posé un peu plus tard (mars par exemple), il est possible qu'il héberge un couple de migrateurs (rougequeue...).

Dans tous les cas, il est préférable de nettoyer le nid en automne-hiver afin d'éliminer les parasites (puces...) qui iraient chatouiller les locataires de la saison suivante.

Orientez-le à l'est de préférence et suspendez-le en hauteur (2m minimum).

Un nid sur mesure (réalisé au cours d'un atelier Nichoir)

On choisira du sapin (bois facile à travailler et peu couteux) de bonne épaisseur (18mm-20mm).

Les faces de la cabane sont assemblées à l'aide de quelques pointes préalablement frappées au marteau (pour éviter de fendre le bois).

Si le bois n'est pas très sec, on le laissera sécher quelques temps à la maison.

Puis on badigeonnera l'extérieur d'huile de lin pour protéger le nid des intempéries.

Le nid sera fixé sur un arbre au moyen d'un cerclage avec de la ficelle et des petits bâtons pour ne pas trop serrer le tronc.

Et maintenant, laissons faire la nature...

Prêt à l'emploi



Les nichoirs achetés dans le commerce sont parfaits pour tous ceux qui ne sont pas bricoleurs mais soucieux d'aider les oiseaux à fonder une famille.

On évitera de choisir les modèles trop fantaisistes, attention à l'épaisseur du bois garantie de l'étanchéité du nichoir et d'une bonne isolation thermique.

Du nichoir taillé dans un tronc de bouleau naturel au petit chalet miniature, il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs!




Photos





Vidéos



(Télécharger)